Rencontre Improvisation à l’occasion des 13ème Joutes de Printemps 2010 de Correns (83)

« La confrontation de deux vécus, deux vécus artistiques très différents engagerait la recherche vers « l’originel » plutôt que « l’originalité » qui ne saurait être qu’une conséquence latérale. Ce serait, entre nous, une sorte de « Plus Petit Commun Multiple » à travers le « Plus Grand Commun Dénominateur » qui, forcément, projetterait l’action de cette rencontre quelque part dans le lointain des sources de notre humanité artistique.

L’originel se situe à tous les niveaux, du concept au matériau, à la perception donc et à l’expression… les questions primitives seront posées…, c’est quoi un geste instrumental ou vocal ? c’est quoi un son? un silence? d’où surgissent les énergies expressives d’une ligne dite « mélodique »? c’est quoi une relation avec l’autre ? (…)

C’est à ce niveau que la rencontre de ce type s’inscrit tout d’abord, au-delà des cultures engagées, dans une démarche de recherche confrontée dont le résultat témoignera dans tous les cas d’une authenticité d’un geste musical de l’aujourd’hui.

Musique savante ? musique populaire ? combien d’ouvrages traitant de l’histoire des arts et notamment de la musique mettent en dichotomie ces deux notions. La question que je soulève volontiers, est que ces deux termes ne sont, tout simplement, pas sur le même vecteur. Il est facile de constater que nombre de musiques populaires (proches du peuple) peuvent comporter des textures extrêmement savantes soit dans l’organisation soit dans les détails de la réalisation, et que les musiques ciblées de savantes sont parfois plus complexes  que savantes. Il est un moment où l’humain est un être expressif dans sa globalité, son œuvre procède d’une destination sociale certes et possède une fonction donc.

C’est en ce sens que je suis très avide d’une rencontre de ce type, absolument « non » protégée ; une rencontre qui pose dans sa crudité celle de la confrontation non aseptisée, celle qui peut se présenter aujourd’hui en tous lieux bien au-delà de l’artistique. Il s’agit là bien d’un geste « politique » (qui n’est pas réservé aux seuls politiciens) que peut assumer tout être vaquant sur les restes de notre planète. » F. Rossé

http://www.le-chantier.com

Photos Duo François Rossé / Christian Vieussens

01 duo francois ross christian vieussens copie
01 duo francois ross christian vieussens copie
02 duo francois ross christian vieussens
03 duo francois ross christian vieussens
04 duo francois ross christian vieussens
05 duo francois ross christian vieussens